Première rencontre du nouveau groupe de soutien d’Ixelles

Pour qui? Toute personne qui rencontre de grandes difficultés financières ou qui vit le surendettement et qui souhaite partager ses difficultés avec d’autres pour se sentir soutenue, dans un cadre respectueux et chaleureux, et chercher des réponses à ses questions.

Par qui ? Alain, animateur de groupes de soutiens depuis 2013 accompagné par un témoin du vécu

Où? Maison de la solidarité à la salle’ke : rue du Viaduc 133 à Ixelles

Quand? le mardi 28 septembre 2021 de 10h à 12h30

Comment s’inscrire: contacter Alain au 0486 52 50 39 ou alain@trapes.be. Inscription obligatoire pour des raisons sanitaires.

Et les deux dates suivantes: mardi 19 octobre et mardi 23 novembre

Rencontre de groupe de soutien en virtuel – juin 2021

Début 2020 TRAPES avait le projet de relancer des groupes de soutien pour personnes en situation de surendettement à Bruxelles.  Et puis le COVID19 est arrivé et tout s’est arrêté.

Aujourd’hui on sait que le COVID est aussi responsable d’une crise économique qui a pour effet de multiplier les difficultés financières de nombreux citoyens.

Puisque les activités de groupe ne sont toujours pas possibles, le réseau TRAPES a décidé de ne pas rester inactif.  Nous proposons :

Des rencontres virtuelles pour toutes les personnes surendettées qui souhaitent échanger avec d’autres à propos de leur vécu du surendettement, de leurs questions par rapport à leur situation, de bonnes idées pour faire mieux face.

Ces rencontres seront animées par Alain Joret, animateur de groupes de soutien depuis 2013 avec la participation de témoins du vécu (membres de TRAPES ayant vécu le surendettement ou la précarité) et d’une médiatrice de dettes.

Deux dates sont actuellement prévues :

Soit le mercredi 2 juin de 10h à 12h, soit le jeudi 17 de 17h à 19h

Ces rencontres seront organisées sur la plateforme ZOOM.  L’inscription préalable est indispensable, les personnes inscrites recevront un lien pour se connecter à la rencontre.

Veuillez renvoyer votre inscription par mail à alain@trapes.be en renseignant le nom et le prénom de la personne inscrite, le numéro postal de sa commune, l’adresse mail qui lui permettra de se connecter ainsi que la date choisie.  Le nombre de places est limité, les inscriptions seront prises en considération en fonction de leur ordre d’arrivée.  Les personnes qui n’auraient pas pu participer recevront d’autres propositions de dates.

Ceci est une première étape.  Selon la participation à ces deux rencontres, d’autres seront prévues par la suite, soit en virtuel, soit en présentiel en fonction de ce qui sera permis dans les prochains mois.

NB :  TRAPES est actif à Bruxelles mais ces rencontres sont également ouvertes à des personnes résidant en Wallonie.

Le groupe de soutien, c’est avant tout un lieu de rencontre de soutien mutuel sans jugement et libre d’accès.

Il s’adresse aux personnes en difficultés financières et en situation de surendettement .

Le but est d’ y échanger sur les expériences de vie avec l’aide d’autres personnes qui vivent une situation semblable. On peut y déposer son vécu, ses peurs, ses colères, …, Recevoir des conseils, des « bons plans » pour améliorer le quotidien, des astuces pour faire face aux frustrations et aux problèmes d’argent .

Les groupes se rencontrent régulièrement et sont animés par des personnes expérimentées dans l’écoute et le soutien.

Paroles de participants à propos du Groupe de soutien face au surendettement …

  • « Je m’y sens un peu comme « en famille », une famille qui ne me juge pas, m’accueille, me respecte, m’écoute, m’aide, me sourit … »
  • « Ici, on ne se sent pas jugé. Aux autres, je dis toujours que je vais bien, ici je dis vraiment ce que j’ai sur le cœur. »
  • « On ose se dire, on en a la liberté parce qu’on sent qu’on ne sera pas jugé. »
  • « J’aime beaucoup le partage d’expériences sans jugement, je peux dire tout ce que je ressens. »
  • « Les échanges sont positifs et réconfortants. »
  • « Les premières fois, j’ai trouvé les rencontres intéressantes et même amusantes. J’ai eu l’impression d’apprendre pas mal de choses et je me suis sentie plus forte. Aujourd’hui, gros déclic, j’ai découvert nos différences et nos points communs, entre nous, les participants au groupe. Cela m’a donné beaucoup d’émotion et de plaisir, un sentiment d’affection pour les autres. »
  • « Parfois on pleure mais on se retourne, on se sourit, on s’écoute. » • « Le groupe me permet de mieux accepter les problèmes, voir qu’il y a d’autres personnes dans les mêmes difficultés, on se sent moins seule dans sa « misère », on peut en parler, se sentir écoutée et comprise. »
  • « J’accepte mieux mes difficultés, je me vois avec d’autres yeux, je peux faire des petits pas et je me sens moins « nulle »
  • « On s’informe et je trouve des réponses à mes questions. »
  • « On échange des bons trucs pour se débrouiller et se faire plaisir avec peu d’argent. »
  • « On peut parler de ses projets, on se soutient, on se donne des idées. On se revalorise en parlant de ses projets, de ce qu’on essaie de faire, on avance … »
  • « pour moi, le respect du secret est essentiel dans le groupe, ce qui se dit doit rester entre nous. C’est important qu’on se le rappelle, sinon on risque de se sentir un jour trahi. »
  • « J’ai vraiment envie de venir au groupe, même si j’ai du mal à me lever, même si je n’ai pas le moral, même si je me sens gênée, honteuse, si j’ai peur d’aller à la rencontre des autres. Je tiens tellement à être là, l’important c’est d’être là ! »

Et puis, il y a du café et des biscuits ….